Aller au contenu

Semaine 8

3 albums et c’est tout...

Lhassa est partie à 37 ans, en 2010, nous laissant pour seul héritage 3 albums, quelques vidéos de concert ou de rencontre (notamment avec Arthur H).
Le premier opus tout en espagnol la montre au monde, et le monde se pâme d’avoir autant de chance de découvrir une perle de la musique.
De ses sources au Mexique, et de sa voix envoûtante, la découverte de ses couleurs saltimbanques est un ravissement.
Pour le second album elle aborde quelques chansons en francais, n’oublie pas les racines espagnoles, et continue de nous conter ses histoires oniriques, féeriques, mythologiques...
Enfin, tristement, le dernier album est tout en Anglais.
Aujourd’hui, nous avons le recul pour se dire que lorsqu’elle aborde le thème de la mort, ce n’était pas innocent, et c’est d’elle et de sa maladie dont elle nous parlait.
Elle se découvrait un peu, sans oser vraiment nous l’avouer.
Puis, elle est partie, comme une elfe, un fée des contes et légendes oubliées, à la voix de sirène...
Est ce un rêve ou la réalité ? Avons nous vraiment rencontré cet être mystique ?
Une chance que nous ayons pu tout enregistrer, merveilleuse technologie qui nous la rend immortelle...